Baladealaloupe-gris.png

L'art pour s'évader à Montréal!

Magistrale Gleo au festival Mural 2019

July 22, 2019

Contempler une œuvre de Gleo est une expérience d'une remarquable intensité. Tout d'abord, chacune des murales de cette jeune artiste colombienne impressionne par son immensité. Ensuite, c'est la puissance mystique se dégageant de ses personnages qui capte spontanément notre attention. Si bien que l'œuvre gigantesque qu'elle a réalisé au cours de l'édition 2019 du festival Mural compte désormais parmi les plus captivantes fresques de Montréal.

 

Murale de Gleo à l'intersection des rues Prince-Arthur et Saint-Urbain (Montréal, juin 2019).

 

C'est en pleine adolescence, vers la fin des années 2000, que la jeune colombienne, Nathalia Gallego, alias Gleo a commencé à peindre sur les murs de la ville de Cali. Depuis, elle s'est affirmée dans le monde du street art à l'international en s'appropriant des façades complexes de grande envergure. Et surtout, en imprimant avec ses innombrables rouleaux et pinceaux, un langage visuel unique qui intègre les légendes et la vision du monde des cultures ancestrales de l'Amérique du Sud..

La murale réalisée en 3 semaines par Gleo et son équipe d'assistants s'inscrit dans l'une de ses thématiques de prédilection : le cycle de la vie à travers la figure féminine. Il s'agit d'une immense fresque de plus de 100 m de large illustrant la symbologie très caractéristique de l’artiste: la figure féminine, les fleurs, l'intensité des regards et couleurs, les grands yeux jaunes, les masques et les tatouages...

 

Les grands yeux jaunes caractérisent l'aura des personnages de Gleo. En fait, selon une arithmétique sacrée, leur nombre symbolise un élément naturel spécifique. Ici, au nombre de 5, ces grands yeux jaunes symbolisent l'eau.

Les personnages sont en réalité des masques, similaires à ceux utilisés par certaines cultures ancestrales en Amérique latine et leurs tatouages représentent leurs statuts spirituels.

Enfin, les profonds regards des différents masques établissent un contact visuel particulier à travers lequel la talentueuse Gleo cherche à atteindre ce qui est pour elle le but ultime de l'art urbain : connecter chacun à soi-même.

Et vous, avez-vous des commentaires ou une expérience à nous partager à propos de la murale de Gleo? Si oui, on a bien hâte de vous lire ICI.

Please reload

Posts à l'affiche

La Pangée de Danaé Brissonnet

January 6, 2020

1/10
Please reload

Posts Récents

December 2, 2019

November 3, 2019

Please reload

Archives

Please reload