Baladealaloupe-gris.png

L'art pour s'évader à Montréal!

L'exposition Haïda au Musée McCord

June 2, 2019

Pendant des milliers d'années, des styles artistiques distinctifs se sont développés le long de la côte Nord-Ouest du Canada. L'un de ces peuples, les Haïdas, a élaboré une production artistique exceptionnelle qui leur a permis de survivre à leur quasi-disparition à la fin du 19ème siècle. L'exposition Haïda, Histoires surnaturelles qui se tient présentement au Musée McCord, lève un voile sur un pan du riche héritage de ce peuple.

 

Les Haïdas considèrent que ce sont leurs ancêtres surnaturels qui ont émergé de l'océan pour donner naissance à leur peuple. Ils ont érigé un système de clan héréditaire matrilinéaire qui divise la nation en 2 parties: les Corbeaux et les Aigles. Né Corbeau ou Aigle, un enfant reçoit l'emblème familial de sa mère.

 

Chez les Haïdas, l'art a toujours été omniprésent. Historiquement les hommes sculptaient et les femmes tissaient. C'était leur seule langue écrite. ''Tout au long de notre histoire, l'art a assuré la survie de nos esprits'' (Cuud San Glans). Par leur travail, les artistes haïdas contemporains explorent les traditions et perpétuent la langue ancienne de l'art haïda.

 

SDING K'AWXANGS - Haïda, Histoires surnaturelles : Une exposition d'objets finement sculptés, de masques saisissants, de paniers finement tissés, de motifs de tatouage raffinés, de mâts totémiques imposants... Tous communiquent des conventions, des histoires et des philosophie du peuple haïda. (c) Musée McCord

 

L'exposition Haïda, Histoires surnaturelles présente une centaine d'objets qui sont de véritables bijoux artistiques. Des objets de beauté et de pouvoir qui ont tous une histoire à raconter. Vous pourrez, par exemple admirer le masque de macareux saisissant du 19ème siècle qui était porté sur le front. Et, vous découvrirez devant ce masque fascinant que dans la cosmologie haïda, les macareux occupent une place importante parce que ce sont de oiseaux plongeurs qui peuvent disparaître soudainement dans la zone cosmique qui est sous la mer.

 

La langue haïda est en péril car il reste moins de 25 personnes qui la parlent couramment. Et, elles sont toutes âgées de 65 ans et plus. Alors, pour paraphraser l'un des messages partagés par la commissaire invitée de l'exposition, Kwisahwah Jones, HAAWA* à ceux qui préservent la langue et les arts anciens des peuples autochtones!

 

*MERCI!

L'exposition se tiendra au Musée McCord jusqu'au 27 octobre 2019 - Considérez de passer au moins 90 minutes pour découvrir le vocabulaire visuel de l'art haïda.
 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

Le banc des amoureux

May 21, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

December 2, 2019

November 3, 2019

Please reload

Archives

Please reload